Les vacances sont terminées !

Après une semaine « Off », off dans le sens « déconnecté du monde virtuel », me voilà de retour pour vous conter ma semaine. A peine le boulot terminé, le sac et la housse avec le Scale RC sont prêts pour un séjour dans le Nord. Je n’y allais pas pour le soleil, c’est sûr , mais plus pour le soleil que les Nordistes ont dans le cœur, cette chaleur humaine, cette convivialité… Et cette soirée du samedi soir a répondu à ttes mes attentes : retrouver les copains de la Fac autour d’un après midi à la façon « Intervilles », un « Guy Lux » en gde forme, pas de vachette mais des moments de franches rigolades, de défis, de joies etc…. et pour conclure une soirée de feu où la pluie n’a même altéré la fiesta… Un couché tardif, une nuit peu reposante et déjà direction la famille pour un passage éclair où j’ai pu inclure un ptit footing, boueux certes, au Ventus d’Alembon et en forêt de Guines. Et comment dire, ce fût dur ! Non pas par le dénivelé ;-) mais par la remise en route de la machine, l’élimination des excès de la veille… De bons étirements, mes FullLegs et une bonne nuit : voilà mon secret pour repartir d’aplomb le lendemain…

Car, un des buts de ce voyage en terre natale, est d’avancer sur les parcours de l’Orient Express ( 3&4 nov 2012 ). Je me rends donc au village de départ ( Beaurainville ) pour y rejoindre Fred. Le programme est simple : trouver des itinéraires reliant les « spéciales ». Notre connaissance du terrain nous aide beaucoup et nous facilite le travail. Cependant, on ne reste pas sur nos acquis et on se creuse la tête pour trouver de nouveaux passages et les efforts vont payer ! Bref, 2 jours à dominante VTT sur un terrain relativement sec, un air frais mais pas trop de pluie. Vous pouvez vous donner une idée de nos trouvailles ici.

Et puis, il faut déjà penser à rentrer car il faut enchainer sur un séjour à l’Alpe d’Huez : je ne vais pas m’en plaindre ! Mdme sera en convention fitness pdt que Mr fera du vélo, du trail, du VTT, de la via ferrata etc… Et pour commencer ce mini « stage », Mdme me dépose dans la vallée et j’opte pour un tracé de 80km avec comme arrivée : la station de l’Alpe d’Huez ! Parti de Vézille ( 280m d’altitude ), je prévois de passer par La Mûre, le Col d’Ornon, Bourg d’Oisans et l’Alpe d’Huez pour finir. A peine avoir quitté Vézille, c’est déjà du 10% pour atteindre 1000m d’altitude : sympa l’échauffement ! En haut, c’est Napoléon qui m’attend et ses immenses lacs mais pas trop le temps de savourer qu’il faut déjà redescendre dans la vallée pour attaquer le col d’Ornon qui se laisse grimper facilement sauf à la fin avec un ptit coup de cul. Ptite photo et hop faut déjà penser à dévaller les qqs kms en direction de la vallée de l’Oisans. Je suis déjà 3h de vélo, 66km et 1500D+ mais faut arriver en haut. L’an dernier, j’avais souvenir de la dureté de celui-ci, sa pente moyenne à 10/12%, que du repos dans le virages mais j’avais commencer à la Garde ( 45min pour arriver en haut ). Et dès les 1ers tours de manivelle, je l’ai dur ! C’est du 12% pdt 4kms et je subis ! Ma cassette de «  plaine » m’empêche de mouliner et c’est tout en force que je monte : tantôt debout, tantôt assis. De plus, il fait chaud, ma gourde se fait vide. J’ai bien envie de m’arrêter par moment mais plus dur sera de relancer la machine alors non ! Je prends un coup au moral qd je me fait doubler à 2 reprises mais c’est la loi du sport !

img-0784.jpg    img-0785.jpg   img-0786.jpg

1h20 plus tard, j’entrevoie enfin la lumière du bout du tunnel et retrouve ma moitié pour une fin de journée placée sous le signe de la réhydratation, manger et dormir !

194828-447191301969337-375501051-o.jpg

Le lendemain, après une nuit « bof bof », ce sera matinée boulot et aprem rando / trail. Le temps se veut pluvieux le matin ici et ensoleillé l’après midi ici ce qui fait mon affaire ! Je vous passe mon boulot sur les parcours de l’Orient Express mais vais insister un peu plus sur notre sortie « haute montagne ». On part sur un itinéraire que j’avais emprunté l’an dernier donc connu. On part de la station en courant puis rapidement ça devient « marche ». 6km et 800D+ plus tard, nous voilà à 2600m et une belle vue sur la station et la vallée. Mais j’ai pas envie d’en rester là : j’avais consulter la carte IGN du coin et il y a une succession de lacs d’altitude. Et comme je suis têtu, j’emmène ma GG dans un itinéraire tantôt marqué, tantôt « hors piste ». Je vise un col au loin et me dit qu’il y aura possibilité de basculer vers la station à celui-ci. On enchaîne piste de ski, chemins caillouteux, plaque de neige, bord de lac ( parfois encore gelé ! ) mais une fois au col : trop dangereux pour redescendre vers la station. Bon, comme j’ai pas envie de faire demi tour, qu’il commence à se faire tard, qu’on est à 2900, que le vent souffle et qu’il fait pas très chaud : je vise à nouveau un col au loin, juste au pied du Pic Blanc ( 3300m ). Le parcours est simple : courir dans la neige au bord de ce lac gelé. Je prends un peu d’avance afin de vérifier que ça passe et éviter à GG un aller retour  « bête » au cas où. Et bingo : ça passe ! Il est temps, car ça fait déjà 3h qu’on est partie, que Mdme commence à souffrir ! Et à partir de là, c’est 1100D- ! Le rythme est cool et je privilégie les gros chemins au départ mais une fois la station en vue, c’est tout schuss !

img-0791.jpg   img-0797.jpg   img-0800.jpg   img-0802.jpg

img-0805.jpg   img-0807.jpg   img-0809.jpg

19km, 3H40 et au moins tout ça de dénivelé, nous voilà de retour à l’appart ! Une bonne plâtrée de pâtes, massages, étirements… sont nécessaires !

Même menu le lendemain : boulot le matin et aprem sport ! Cette fois ci , chacun de son côté ! De mon côté , ce sera VTT avec ,ici, un bon réseau de chemins. Je pars sur un sentier que j’avais repéré l’an dernier mais décide ensuite de faire un peu « à ma guise ». Je bascule rapidement dans la vallée de Sarenne pour aller m’amuser en face : un mur de 26% me regarde, je le regarde, il me regarde : bref, je le défi et aux ¾ , il gagne, je pose pied à terre En pleurs

img-0810.jpg  img-0812.jpg  img-0813.jpg  img-0815.jpg

Au grès de mon parcours, je me dirige vers cette piste de ski qui monte, qui monte mais à nouveau aux ¾, je dois poser pied à terre : je manque de vélocité et d’adhérence ! J’arrive au sommet ( 2176m ) et entame la descente par un sentier soit disant fléché ! Ce sera donc au « flair » avec en vue le col de Cluy. Finalement, après qqs mètres « hors piste », je retrouve le sentier, masqué par la végétation , et me laisse glisser vers le col. Je tente à nouveau un nouveau chemin pour essayer de descendre au fond de la vallée mais sans succès. Je remonte au plus direct, le temps passe, « drêt dans le pentu » où au 1er quart, je dois déjà pousser le Scott ! Heureusement les Suplest sont assez souples et rigides pour me protéger les pieds des caillasses. 18h15, me voilà de retour, juste bien pour se changer pour le resto ! Bein, oui, faut bien faire le plein après toutes ces calories brûlées !

Dimanche, dernier jour de ce séjour et comme par hasard : pas de pluie ce matin ! Mon programme ne change pas et après une dernière matinée de boulot, un dernie repas light après le gargantuesque de la veille : direction la Via Ferrata de la vallée de Sarenne. Je l'avais déjà faite en solo l'an dernier et souhaitai la faire découvrir à ma GG. Petite marche d'approche d'1h et hop on s'équipe au pied de celle ci où il y a déjà bien du monde sur la voie. Après réflexion et le manque d'expérience de Mdme sur ce type d'activité, on partira sur le parcours découverte. Il se différencie principalement du " sportif " par le fait qu'il soit mieux équipé ( plus de prise, de marche etc... ) : on le réalise assez vite tout en profitant du temps, de la vue et à peine arrivé en haut, il faut déjà penser à rejoindre la voiture pour un retour dans nos montagnes....

img-0819.jpg  img-0822.jpg  img-0823.jpg  img-0824.jpg

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×