Ligéraid (42 )

Tout commence quand l'équipe de l'Edhec se forme et qu'on cherche une course, un we où on peut se retrouver à 3. Le Ligéraid tombe dans le conversation et les équipiers changent toutes les semaines, les incertitudes arrivent aussi. Quant à moi, après l'organisation du we des Chpts de France de VTT'O, puis de l'Orient Express : je me dis « waouh, a va faire un peu beaucoup !? » Et puis finalement, comme j'ai du mal à dire non , tout comme lorsqu'on me propose une bière, j'accepte de découvrir cette épreuve, cette région et de refaire équipe avec Raph et Loïc.

Après qqs jours à faire des siestes à 13h et à 17h, payer les prestataires de l'Orient Express, laver et plier qqs 260 chasubles, je me décide enfin à consulter le site internet du raid pour voir où c'est, le matos, les horaires....

33597355673 f980a678a0 o

On est câlé, un co-voit' est même organisé avec Jo et Ju des FMR ( merci encore mon Jo ! ), et samedi vers 15h30, on décolle de Viuz en direction de Montbrison (42) non loin de St Etienne. Les discussions en voiture sont celles de raideurs mais là, pdt 30min : ça parle de leur 2ème passion le potager ! Trop compliqué pour moi, j'essaye de siester....

Vers 18h, le charmant village est en approche et déjà les grosses écuries françaises sont sur le parking en mode préparation du matos. On installerait bien une table avec l'apéro mais c'est pas tout : « faut y faire ! »comme y disent dans la Yaute !

Raph et Loïc arrivent, on déballe, on prépare, on attache chacun un doigt au poignet, on stocke les VTT pour le transport du lendemain, on re papotte, on chambre et maintenant direction le frangin de Loïc pour une soirée en amoureux à 30min de là.

Ouf ! La nièce de Loic nous offre l'apéro puis un repas salvateur et hop au lit pour un réveil le lendemain à 6h15

Bip, Bip ! L'heure du ptit dèj, départ à 7h et à 7h30 on est sur place car Raph veut mettre des câles à son VTT qui est déjà dans le camion ;-) Heureusement, ils sont cool chez Ligéraid et acceptent de faire le changement au parc VTT. Dans l'attente, café, chambrage en règle avec Arnaud Raymond puis tel des écoliers, direction le bus pour une petite heure de route en direction de Chalmazel ( la station locale ). 9h20, on est sur place et il est temps : la baguette du matin a failli atterrir sur le siège de devant... Le temps est plutôt ensoleillé mais quel vent !!!!!! Le briefing n'est pas de trop pour comprendre le fil de la course.

18280813 10211727220528867 1174880077 n

9h45, la horde de raideur(se)s se lancent à l'assaut du jeu de cartes posé au sol. 3 cartes, 3 parcours différents selon le niveau de difficulté. On se réparti les parcours et on se donne RDV à la dernière balise commune de chaque carte pour faire le point avt d'attaquer le roller. Ça part dans tous le sens et faut que je me mette dans la carte, sa légende, son échelle mais rapidement je jardine sur la 3, influencé par les autres raideurs et les autres balises sur le terrain, puis sur les balises suivantes : c'est franchement pas glorieux ! 42 min plus tard, bien après les équipes de tête, je pointe le bout de mon nez au dernier poste, lieu de RDV avec mes équipiers.

Etape 1

J'aperçois du monde au loin et essaye de les distinguer par le casque car on a tous le même chasuble mais à l'approche personne. Bon, je poinçonne et patiente en aidant les autres équipes :  « ton équipier est passé, il t'attend au parc roller » , « la balise est là ! ».... 15min, 30min... et tjrs personne, de moins en moins de monde qui sort de la forêt et moi assis sur ma butte de terre au soleil à me poser des questions ! Au bout de 45min, je décide de faire marche arrière et d'aller à leur rencontre quand j'entends des sifflements et des cris : ah !? C'est eux ? Perdus ? Blessés ? Mais non, c'est mon Raph qui vient du parc roller pour me chercher et là c'est discussion tout en courant pour essayer de comprendre ce qui s'est passé :  « on croyait que tu étais sorti avec les équipes de tête et que tu étais parti au parc roller ! » « mais on avait dit qu'on s'attendait ici ! » Bref, le mal est fait : on part bon dernier du parc VTT ! L'avantage est qu'on ne peut que remonter des équipes mais pas en roller car comme la photo le montre, je suis loin d'être une danseuse étoile sur mes petites roues.... 6km, c'est long quand on aime pas et qu'on en fait jamais mais les bâtons aident bien... Juste la dernière petite section en montée qui me semble interminable, où mes chevilles se mettent à 90° tellement j'assure alors je déchausse à la balise pour finir en chaussettes les derniers 500m... Ouf, le calvaire est terminé !

Dsc 6829

Le raid peut enfin commencé ! On attaque le menu du raid par un 1er trail'o en phase ascendante : j'ai chaud, je suis haut dans les tours, Raph mène la danse et Loïc est à mes côtés, ouf ! Sans encombres, on enchaîne les postes, Raph me surprend dans son orientation ( en bien, rassures toi ;-) ) mais Loïc est un cran en dessous, on a du trop forcer au roller hi hi hi !

Etape 3

Le parc VTT est en vue et déjà le bénévole nous suggère de shunter la balise 1 vu notre heure tardive : no comment ! On file, sans transition ( pas de pédales autos pour nous ) en direction du chemin militaire vers la 2. Le vent n'a pas faibli, au contraire et on abrite Loïc comme on peut dans ce faux plat. On descend en fin par une piste biper la balise au pied du pylône, endroit où l'on croise toutes les autres équipes qui elles ont déjà 1 balise d'avance....:-(

Tape 4 6 7

La suite se déroule bien et on arrive vite fait au départ de la CO. Carte en main, on enchaîne les postes, on ramasse les équipes au passage, et mis à part un petit jardinage à la 9, on s'en sort plutôt bien ! On récupère enfin notre boîte à ravito où Loïc dévore son jambon à pleines dents...

Etape 5

On repart en VTT pour nous emmener au trail'o suivant. On reprend quasi le chemin de l'aller pour choper la 5, on aide Loïc : Raph qui tracte et moi qui protège du vent pour passer le sommet ( antennes militaires ) et maintenant redescendre vers le trail'o où l'on croise les 2 équipes de tête qui ont déjà une sacrée avance !

Au trail'o, même discours : faut shunter pour rester dans les clous : alors on reste sur le dessus pour faire un aller retour biper la 8. A nouveau on double, on croise du monde et on revient au parc après 40min : bref pas rentable cette histoire ! Mais obligatoire si on veut biper la balise de fin de cette section qui rapporte 30min ! En gros : 50min de rapportées pour 40min de course.

On est dans les roues de Général d'Epargne mais rapidement faut les lâcher pour conserver Loïc. Alors on zappe la balise 2 pour continuer notre traversée car celle ci s'annonce longue avec encore du D+ ! On fait un choix intéressant entre la 1 et 3 qui nous permet de gagner en temps et distance, on décide d'aller chercher la 4 qui nous paraît rentable : petite montée sur route, vent dans le dos ! On rattrape une équipe de fille dans cette descente rubalisée et à la croisée d'un chemin, on croise Général d'Epargne qui a choisi de contourner : pas bête mais ça passe ou ça casse pour eux ! Pas de bol pour nous, on a pas pris la balise sauvage mais tant mieux pour eux ! On continue alors ensemble jusqu'à un ptit cafouillage à la fin de la rubalise où il fallait simplement descendre à pic pour trouver le sentier qui mène à la 5....

Etape 8

C'est là qu'on retrouve Julien et Antoine d'Intersport avec qui on fera quasi le reste de la course. Nos choix sont parfois différents, on revient sur eux sur les transitions. Le trail'o dans Essertines en Chatelneuf est sympa comme tout le long du ruisseau mais la remontée hors piste est costaud ! Heureusement Raph assure dans le tractage !

Etape 10

Retour au parc VTT avec Intersport qui malheureusement se trompe d'itinéraire et loupe la 10... La suite est bien sympa en single le long de ce ruisseau mais on perd à nouveau qqs minutes quand Raph s'aperçoit que son porte bidon est desserré. On décide de récupérer la 11 ( 17min d'efforts pour ne pas pdre 20' de pénalités ) et on file tels des triathlètes sur la route en direction de la salle d'arrivée : Ouf ! Que néni ! Faut encore tirer un coup ! Carabine laser où chacun doit toucher les 5 cibles pour avoir accès à la CO urbaine

Etape 9 11

Assez simple et rapide sauf Papy Loïc qui sans ses lunettes met un peu de temps..;-)

C'est enfin parti pour la CO à la découverte du centre ville de Montbrison. Rien de bien difficile, juste à faire attention aux passages ouverts, en haut ou bas des escaliers.... mais trouver encore un peu de jus pour allonger les jambes. On fera course commune avec Léo et ses équipiers de Bol d'Air et enfin biper le boîtier d'arrivé au bout de 10h d'efforts.

Svaulet17050212060 0001

Douche, bières, repas, rencontres etc.... jusqu'à l'annonce des résultats très conviviale ! Nous, on peut être que satisfait de notre bambée, vu la forme et l’entraînement du moment.... Maintenant place à un tout autre chantier : le raid Edhec !

18280882 10211727220288861 189687611 n

VTT endorphinmag balise boussole orientation Ligéraid

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×