Raid Avallonnais ( 89 )

«  Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins, à bicyclette... » Bin oui, partit plus de 50h de la maison dont plus de 16h à pédaler, crapahuter, courir, pagayer etc... Question kilomètre et D+, j'en ai pas la moindre idée mais on doit pas être loin des 3000D+ sur le we...

Alors autant dire que pour un raid de reprise, avec seulement 1 semaine et demie de training , fallait pas s'attendre à survoler l'épreuve, tracter mon équipier de bout en bout et orienter comme un dieu !

Pis de toute façon, miser sur une perf ou un podium n'était pas l'objectif du we mais plutôt de re-goûter au multisport ( le dernier date de début mars ! ), de re toucher de la carte et accessoirement accumuler de l'acide lactique, tirer la langue, avoir du mal à monter les genoux en course à pied...

Et je crois que Francky a choisi le bon raid pour répondre à mes souhaits : le Raid Avallonnais. Totalement inconnu pour moi, ce n'allait être que découverte mais fallait s'attendre à un raid « casse-pattes » dans cette région aux multiples vallons. Le programme est alléchant, y a de bonnes équipes... bref un bon et long moment en perspective !

Et ça commence vendredi soir où je récupère mon équipier à la frontière pour environ 2h30 de route et une pause du côté du Creusot pour une courte nuit. Réveil à 7h30 et ptit dèj face à un temps nuageux et crachineux. 2H plus tard, nous voilà à destination : accueil, bjour aux uns et aux autres, manger et préparer le matos. Joël de l'organisation nous mets bien garde par rapport au matos obligatoire et aux possibilités de se séparer le tout sous un temps humide.... Un seul doigt, une seule carte et un tracker pour permettre à mon arrière grand mère de me suivre en live...

Discussion avec les Tyrannos

13h00, les fauves sont lâchés pour un ptit trail menant au départ du canoé : ça s'étire vite et le terrain est glissant mais les Inov8 assurent sur ce coup là. On doit être en milieu de peloton, on s'équipe et on file sur la Cure pour un ptit canoé entrecoupé d'une épreuve originale et ludique : CO au milieu de la rivière et qqs îlots ! On pagaye au train et on profite des erreurs des uns ou de la mauvaise lecture du courant des autres pour doubler.... A mi chemin, nous voilà enfin sur la CO proprement dite : je descends du bateau et zigzague de berge en berge, d'îlot en îlot pour biper les qqs balises. Pdt ce temps Francky avance tranquillou avec le canoé. Pas d'erreur majeure, juste à bien faire attention à la pose de pieds dans cette rivière où la vase est fortement remuée... D'ailleurs un appui fuyant me vaudra un impact cuisse / rocher avec un avantage pour le rocher !

Section CO'eau

Fin de section, on débarque, on récupère les Scott et c'est parti pour une VTT'O au milieu de vignes et forêts à réaliser en – de 1h15. Beaucoup partent droit dans la pente mais je choisi de prendre par l'Est choper la balise bonus et par la même occaz se faire le D+ plus progressivement. J'emmène pas mal de monde et rapidement ça s'écrème par le physique et le technique car le terrain est glissant...

Sur un choix différent, on s'écarte de la troupe et on se retrouve seul pdt qqs postes. Sur arrêt pour me rendre à la 1, un léger « pffff » m'annonce gentiment une crevaison à l'arrière : je décide de ne pas réparer et rouler tant que possible afin de rentrer le max de balises dans le temps imparti. A l'approche de la 1, un équipier se promène seul à pied ; euh on est pas en VTT'O sur un raid par équipe de 2 ?! Bref, je suis sûr qu'il a perdu plus temps à faire ça. La 1 validée, je regonfle un max pour essayer de tenir jusqu'à la fin. C'est à ce moment qu'on fait un bon de chemin avec Arverne Outdoor mixte qui cafouille qq peu sur certains postes. C'est bien tentant de vouloir les suivre avec la féminine en équipe de France de VTT'O mais j'ai bien fait de me centrer sur ma carte...

Le temps passe, mais il faut bien se rendre à l'évidence qu'il faut laisser un poste de côté pour rentrer à l'heure car la minute de dépassée coûte chère ( 5min de pénalités ). Finalement 1h10 pour boucler ceci mais dommage car sans cette crevaison tout se rentrait aisément. Pas trop le temps de réfléchir, il faut déjà repartir sur le road book suivant ( pas d'arrêt chrono entre ) mais avant un coup de pompe s'impose dans le tubeless arrière qui a bien résisté ! Le gros de la troupe est devant nous mais il nous est impossible de suivre avec une transmission récalcitrante du Scott de Francky et un ton en dessous physiquement. Le parcours est chouette, parfois sauvage et surtout boueux à souhait : les Northwave Stricker ont eu leur baptême ! Pas d'erreur sur ce road book assez clair et heureusement car le seul et unique modèle de compteur avec fonction raod book a eu la bonne idée de se mettre en mode « submersible » donc un écran rempli d'eau et non pas de chiffres !

On roule un bout avec 1 équipe des Tyrannos, l'occaz de papoter et même de se tirer la bourre dans une tite bosse avec des commentaires digne d'un Tour de France : que ça fait du bien de déconner pdt l'effort ! Ptit moment de vigilance à qqs kms de l'arrivée où il faut couper en pleine parcelle pour descendre traverser la rivière et par la même occaz pointer la balise sauvage. On trouve finalement un beau single qui longe la rivière pour ensuite longer la rivière principale avec même sur la fin du portage.

Déconnade sur le petit pont de bois

On pose les Scott, on se change et c'est parti pour 1h30 de CO dont une grappe à chopper qui permet un bonus de 35min. C'est d'ailleurs vers celle ci que je me dirige en 1er et d'ailleurs ptite boucle sympa plutôt « culturelle » : grotte, source, belvédère etc... En 1h22, on en laisse une, avec regret d'ailleurs.... A nouveau un VTT'O qui nous emmène vers l'arrivée avec un arrêt CO question /réponse en ville : les questions et réponses sont plutôt évidentes donc en gros une formalité pour toutes et tous. Dernière section VTT'O dont un beau passage à flanc dans une forêt suivi d'une descente type «  alpine » avant de traverser pour la xème fois la rivière. Ca sent la fin, on aperçoit le bivouac mais quenini, un dernier mur avec VTT sur le dos nous attend pour ensuite rejoindre l'arrivée... Il est 19h15, 30 min derrière la tête et 2 balises en moins ( 30min de pénalités ) soit 1h derrière. On est pour le moment 6ème mais il y a encore la section nocturne et le lendemain et autant dire que rien n'est fait !

Une après midi rythmée par les sections, les 1400 d+ engrangés, les 60km environ et une crevaison qui nous pénalise en début de course ( d'ailleurs, la magie du tubeless a fait son effet après puisque le préventif a bouché le trou et plus besoin de regonfler :-) ). Physiquement, c'est dur, le manque d’entraînement se fait ressentir et les réflexes en CO tardent à revenir.... Et le principe de course ne pardonne pas : c'est un peu comme une étape du tour avec des sprints intermédiaires. Donner le max sur ces CO/VTT'O au score et assurer dans les liaisons. Et pour bien figurer dans le classement, faut être en forme, assurer en orientation et sans pépin mécanique : bref, pas notre cas !

Après ces qqs 6h de course, on a le droit à un peu de repos et on peut dire que le « rustique » sera de mise : lavage à l'eau fraîche au pied d'une citerne à eau, repas à l'air libre et couchage en pâture... bref, l'histoire de qqs heures on se sent comme un bovin.... Bien sympa ce ptit repas avec Orientsport puis ces ptites discussion avec Julien M. ( X Bionic ), Matthieu B. ( Team Adoc ) pdt que d'autres roupillent dans les tentes... Heureusement, les Full Legs font leur travail pdt ce temps...

Ca donne pas envie....

22h aprrochant, il est temps de se rhabiller et surout remettre les chaussettes NoName et Inov8 bien trempées de la journée : Hummmm !

Annoncés 8ème ( erreur de lecture d'un de nos cartons de pointage ), on part dans les derniers en chasse. Un road book nous emmène au départ de la CO sur un terrain large mais qui demande du jus et de la concentration sur la pose de pied. Perso j'ai du mal à avoir une foulée correcte avec mes ptits muscles au succulent goût d'acide lactique  et le quadriceps gauche qui est encore marqué de son embrassade avec le rocher du début d'aprem.... Alors le verdict est simple : XTTR nous reprend et sur la fin, c'est X Bionic. Joël nous tend la carte et c'est parti pour 1h40 à en chopper le max et tjrs les mêmes consignes : 15min par balise manquante et 5min de pénalités par min entamée. Je décide partir dans le sens anti horaire et commencer par la 12. Un peu d'hésitation me fera perdre un peu de temps sur ce poste que je déniche et donne à 2 Teams. Les 3 suivantes sans soucis mais je galère sur la 5 ! Je me recale mais rien à faire. D'autres équipes arrivent, me perturbent jusqu'à finalement la trouver mais bcp de temps de perdu. Francky m'annonce qu'il reste 23 min alors j'écourte la boucle et pense déjà au retour mais sur le chemin, je me rends compte de sa boulette et constate que c'était 33 min ! Catastrophe : c'est 2 balises qui s'envolent et bong : 30min de pénalités...

Durant la CO

Tanpis, c'est fait, j'en reprends 3 au passage et on rentre avec assez d'avance mais au total 7 en moins ! Ceci x 30min, faites le compte ! Mes espoirs de maintenir notre place au scratch voir même d'en grapiller qqs unes s'envolent.... Alors encore 3km de r&b à assurer le tout sous le projecteur de la Stoots et dodo ! On boit un peu, on se change, on étale les fringues qui ne sècheront jamais vu l'humidité qui règne, les Full Legs, un ptit cacheton et hop dodo ! Et j'ai bien fait de le prendre car je me suis endormi de suite et réveillé qu'à 6h ! Ouah !

Direct au ptit dèj à discuter de l'épreuve de nuit avec les uns les autres qui ont plus ou moins jardiné... Pliage de tente, rangement des affaires humides et briefing...  Le ton est donné : va falloir sortir le rapporteur et le stylo pour tracer cette CO semi urbaine et c'est Ju d'X Bionic qui est content de s'asseoir à coté de moi pour recopier mes postes... On part dans les premiers mais je fais un détour pour éviter de mouiller les pieds : on perd du temps et fallait s'en douter, on aurait bien mouiller les pieds un jour ! Les balises s'enchainent, les passages de vallées aussi et on arrive à la prise de carte de la CO suivante : elles sont intéressantes, des choix à faire mais faut bien s'y résoudre : moins bien physiquement, la moindre erreur ou jardinage en CO se payent cash et on doit à nveau laisser des postes de coté....

On récupère les VTT, le soleil se fait de plus en plus présent et un VTT'O se présente avec l'ordre imposé. Ca se déroule bien, mes choix sont pas mauvais et la forme est là ; on ne faitnque reprendre du monde et les choix sont payants puisqu'au physique et au choix d'itinéraire, on prends le large. On fera même un bout de chemin avec Bruno des Tyrannos et son équipier jusqu'au départ de la min CO : 30min pour à nouveau chopper le max de balises. Y a peu de monde de part. Et j'ai bien envie de faire un carton pour conforter nos efforts et c'est le cas, tout se déroule bien tant physiquement que par mon orientation et le poinçonnage au carton laisse le temps à Francky de suivre le rythme.... Mais j'ai le malheur de rattraper une équipe qui me trouble, je sors de la carte et jardine... Bref 2 postes en moins et 1 min de retard sur le timing : la claque est rude !

VTT suivi itinéraire

Ptit ravito et suivi d'itinéraire pour rejoindre la CO suivante et comme auparavant, on reprend du monde, je donne même le bon chemin à qqs équipes qui jardinent, on double une équipe d'Issy Aventure et Ju nous double sur la fin du tracé. On arrive enfin au pied de cette ville fortifiée, pose des Scott et 4km de r&b pour rejoindre le départ du canoé : le parcours est cassant et où prendre le VTT est plus pénalisant que courir... Je commence à accuser le coup de tous mes efforts, les genoux deviennent durs à lever. Orientsport en profite pour nous doubler et ça fait plaisir de les voir ensemble, eux qui se sont perdus de vue.... Descente, ça sent l'accès à la rivière.... On pose le vtt sur la péniche et en avant pour qqs mins de pagayage et lecture de rivière pour rejoindre le parc.

l'arrivée est en vue et faut enchainer une CO sur vue aérienne ( carte améliorée ) : un peu physique mais les balises s'enchainent bien et rentrer le tout en moins de 1h10 me semblent faisable. Entre la 11 et la 9, je décide de rester dans la pâture et profiter d'un passage pour rejoindre la mare de l'autre pâture. Le chemin est boueux et je manque d'y laisser ma TrailRoc... Alors je passe sur le côté mais bing, cette fois l'Inov8 y reste mais je suis obligé de retirer la chaussure à la main... La main remplie de boue, je la secoue donc et zooouuuuu : le doigt SI se fait la malle dans ces 10m2 de mare à boue ! Je rapelle Francky pour lui annoncer la bonne nouvelle : pas le choix, faut se mettre à 4 pattes et malaxer le moindre cm de boue pour retrouver la seule preuve du temps que nous avons mis pour chaque section... Le temps passe et à part des cailloux, des brindilles : rien, que dal, nada, nothing ! Et au bout de 20 min? 30 ? Bref un long moment, faut se rendre à l'évidence que la course est pliée et qu'il faut faire don de mon 1er doigt... La tête bassé les bras ballants, c'est par le + court chemin et en marchant que nous rejoignons le PC course en annoncant aux équipes croisées notre malheur. Joel se veut arrangeant et propose de nous classer en nous faisant confiance sur les temps qu'on lui donne mais par soucis d'équité et de transparence vis à vis des autres, j'ai préféré annoncer notre abandon, dommage si proche du but. Il nous restait juste une descente en rappel du pont et un retour de 7km en VTT. Eh bien, pas de descente en rappel et retour par la route car c'est l'occaz de ranger vite et répartir vite....

On assiste aux arrivées des uns et des autres avec tous le même sentiment : avoir effectué un beau raid, technique et physique. Place maintenant au lavage du bonhomme, du Scott, des Northwaves et des Inov8 : heureusement la rivière est proche, une brosse et hop, l'essentiel est fait !

Repas englouti, bonne tite bière locale dégustée, on se dit au revoir et c'est les résultats. Pas de chance pour nous de monter sur la boite et de la route à se relayer car arrivé à 22h30 à m'baraque !

Beaucoup de points positifs à ce raid : rapport qualité/prix , carte, parcours, lot d'accueil, repas... qui font de celui ci un bel événement à vivre mais qui doit d'être préparé. Il a mérité amplement sa place au calendrier national des raids et je comprends mieux pourquoi il a lieu tous les 2 ans...

Selon moi, qqs points à améliorer : 1 carte par personne ( se séparer était risqué car pas mal de contrôles et le carton parfois attaché au poignet ) surtout quand on a l'idée de nager au lieu de marcher dans les nombreux passages de rivières ( carte en lambeaux ) donc une carte de secours. Tout au sport ident ? Un effort supplémentaire dans le geste «  éco » : des couverts en bois mais au moment de les jeter, ils sont mélangés avec le reste... Demander aux concurrents d'apporter leur assiette, leur timbale, leurs couverts seraient pt être une solution...

Bref, on peut toujours faire des suggestions mais ça reste quand même un raid que je vous conseille et avec un peu de chance, il fera beau dans 2 ans ;-)

Quant à moi, c'est repos cette semaine car j'y ai laissé des plumes à orienter, pointer etc... de A à Z mais c'est relatif car lundi à 7h, 40min de vélo m'attendait pour rejoindre l'école mais heureusement, c'est la dernière semaine donc plus cool. Même chose le soir pour rentrer et idem mardi , jeudi et vendredi et par chance, sous le soleil.... Dimanche, étape du tour et après on verra....

inov8 NoName orientation scott compressport Northwave

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×